Anciens de Khaznadar – Olympiades Mohamed Ennaceur : Quand les maths et la musique font la fête

4,231
En hommage à M. Mohamed Ennaceur, ancien Président de la République par intérim et successivement ancien élève, surveillant et président de l’Association des anciens de Khaznadar (AAK) pendant deux décennies et, actuellement, son président d’honneur, une remarquable manifestation scientifique et culturelle vient d’être organisée par l’AAK.

C’est dans une agréable ambiance de kermesse que se sont déroulées mardi 21 mars dernier, au lycée Khaznadar, des olympiades de mathématiques et de musique. Cette date a été choisie pour sa coïncidence avec l’anniversaire de M. Ennaceur.

L’organisation de cette manifestation a été confiée, par le bureau directeur de l’association, à une commission présidée par M. Ghazi Ateb, ancien prof de mathématiques, surveillant général adjoint audit lycée et actuel SG adjoint de l’association. Sachant que le prof Ateb avait été auparavant chargé par le ministère de l’Education nationale d’organiser les olympiades internationales de mathématiques à Paris en 1983 et à Prague en 1984. Ces deux dernières manifestations ont connu un brillant succès.

L’éternelle nostalgie

A cette grande cérémonie devaient assister des sommités scientifiques, culturelles et artistiques, pour leur majorité des Khaznadariens ayant eu à défiler deux par deux vers leurs salles de classe, leurs réfectoires et leurs dortoirs. Ceci dans un silence de cimetière, sous le regard piquant et frissonnant, à geler le sang dans les veines, de grandes figures emblématiques inoubliables, alors aux commandes. Ces illustres invités n’ont jamais « coupé le cordon ‘’ombilical’’ avec leur lycée et sont toujours fidèles et nostalgiques à leurs chaleureux moments de scolarité, vécus ensemble, solidaires et unis pour le meilleur et surtout pour le pire, au sein de ce temple  du Savoir !

La grande cérémonie a été essentiellement réservée à la proclamation des résultats puis à la remise des prix aux lauréats de ces olympiades dont les épreuves se sont déroulées, le 31 décembre dernier, dans de bonnes conditions.

Le réveil après le sommeil!

Dans son allocution de bienvenue, prononcée à l’adresse de l’assistance, le président de l’association, M. Zakaria Zgolli, a exprimé son immense satisfaction de voir l’association reprendre du service, suite à son assemblée générale élective qui avait tenu ses assises à Sousse El Kantaoui le 23 octobre 2022. Ceci au terme de la longue période de gel forcé, occasionné par la propagation, en Tunisie et dans le monde entier, de la fâcheuse pandémie de Covid-19. Ayant fatalement conduit le pouvoir à décréter l’état d’urgence et, par intermittence, le confinement général ayant paralysé le pays.

La scission pour alléger la gestion

Rappelons, à cette occasion, que le collège de Khaznadar était, au départ, l’annexe du Collège Sadiki de La Kasbah.Il faut préciser que le collège Sadiki de Khaznadar (sa première appellation) a ouvert ses portes avec son immense internat il y a 70 ans. Et qu’en 1978, il a été scindé en trois établissements : collège  de Khaznadar, Lycée du Bardo et le collège Kheireddine Pacha. Ceci étant, dans le souci évident d’alléger la gestion de l’institution mère, comptant, alors, pas moins de 7.000 élèves !

Rendre à Cesar…

C’est ensuite au tour du président d’honneur, M. Mohamed Ennaceur, de prendre la parole pour remercier chaleureusement ceux qui ont honoré, par leur présence, cette cérémonie et ceux ayant contribué à sa réussite à travers des donations destinées à l’achat de prix à décerner aux lauréats. Il a aussi formulé sa reconnaissance au directeur du lycée du Bardo, M. Adel Jaouadi, pour son geste bienveillant, ayant permis à l’association d’abriter cette manifestation dans la salle des fêtes de l’établissement et d’en exploiter toute la logistique disponible. Ceci sans oublier de louer les généreux efforts déployés par le professeur Ghazi Ateb, le manitou de l’événement.

«Ça use les souliers !»

L’orateur s’est enfin reversé dans le passé à la fois lointain et émouvant, naviguant dans le profond océan de ses inoubliables souvenirs de lycéen, qu’il a eu le loisir de partager avec l’assistance et les générations ayant succédé à la sienne.

L’ancien élève Mohamed nous révèle avoir fait partie de la première génération ayant occupé le bâtiment si mastodonte du lycée Khaznadar, après les derniers coups de badigeon. C’était, se rappelle-t-il, au début de la saison scolaire 51-52, les élèves du Collège Sadiki, dont la plupart issus de l’intérieur (environ 300 éléments), ont dû compter sur la solidité de leurs jambes, pour se déplacer de La Kasbah jusqu’à Khaznadar, en rang et deux par deux, sous la vigilante conduite de leurs surveillants. L’air de scander à l’Unisson la fameuse chanson scoute: «un, deux, trois, quatre. Quatre kilomètres à pied ça use, ça use ! Quatre kilomètres à pied, ça use les souliers ! ».

Jetés… sur le pavé!

Évoquant d’autres souvenirs demeurés gravés dans la mémoire de notre interlocuteur, celui-ci remonte à l’année 52, une date décisive dans la lutte nationale contre le colonialisme. «C’était le jour de l’arrestation du combattant suprême, où les lycéens du Bardo se sont mis en grève en signe de rébellion contre les oppresseurs. L’on a alors tôt fait de nous traduire devant le conseil de discipline», ajoute le narrateur. Et de poursuivre, «ce qui nous a valu un renvoi de trois mois. Avant d’être jetés sur le pavé, sur la grande place du Bardo, livrés à notre triste sort !». Ceci dit, voilà ce qui mérite d’être dit sur la cérémonie d’ouverture. 

Des prix, en hommage à titre posthume

Pour en revenir maintenant aux péripéties de remise des prix, notons tout de suite que l’enveloppe budgétaire, dépensée pour l’acquisition des divers prix, s’est élevée à 20.000 dinars, provenant des propres deniers de volontaires khaznadariens. Ménageant ainsi la bien maigre cagnotte de l’association, comptant trois mille courts dinars ! Pour les lauréats des épreuves de mathématiques, l’on a prévu 5 ordinateurs et 4 tablettes haut de gamme. Tandis que la part des musiciens a compris deux splendides guitares et un superbe luth. En hommage à titre posthume aux âmes de certaines figures emblématiques si familières aux élèves, s’étant relayées, au fil du temps, sur les bancs de l’établissement, l’on a eu la judicieuse idée de baptiser comme suit les divers prix. Pour les mathématiques : Prix Abdelhakim Abdeljaoued, Abdelaziz Belhassan, Salah Grigem. Pour la musique : prix Nejib Belhedi, virtuose de la contrebasse et grand réalisateur TV et cinéma. A préciser que le défunt était le conjoint de notre consœur et non moins sœur Donia Chaouch, qui continue à faire le bonheur des émissions de la RTCI, en tant qu’animatrice. Ces prix devaient être remis aux lauréats, sous les applaudissements de l’assistance, pour la plupart par Mr. Mohamed Ennaceur. La présidence du jury des mathématiques a été confiée au professeur Ghazi Ateb. Tandis que celle de la musique est revenue au grand maestro et docteur en musique, le célèbre Mohamed El Garfi. 

Au final, il est à espérer que de telles manifestations scientifiques et artistiques feront tâche d’huile dans notre vie associative de plus en plus morose pour rompre avec la culture de l’inculture qui mine notre quotidien. Au risque de verser dans la lapalissade, l’on n’a jamais assez de dire et redire ceci : ce n’est qu’à travers la science et la culture que tout pays pourrait aspirer à un présent et avenir meilleurs et se hisser progressivement au diapason des nations ayant pris le devant.


Projet du programme annuel de l’année 2023

– Action les olympiades  des Mathématiques «Mohamed Ennaceur».

– Signature d’une convention de coopération et de partenariat entre notre association et l’Amicale des anciens du cycle supérieur de l’ENA .

– Conférence sur les merveilles du monde

– Organisation d’une soirée ramadanesque

– Elaboration d’une banque de données sur les élèves du lycée  Khaznadar pour la mise à jour des deux annuaires déjà parus jusqu’à ce jour

– Action de restauration de panneaux de céramique du lycée des années 60

– Action de confection de panneaux de mosaïque à installer aux deux lycées Bardo et Khaznadar

– Création d’un  site sur watsapp au nom de l’association des anciens de Khaznadar

Un commentaire

  1. Zeyneb Attya

    30/03/2023 à 15:05

    Vous semblez oublier que l un des trois édifices de l ancien lycée khaznadar porte le nom de feu mohamed attya le fondateur du grand lycée khaznadar, le passeur de lumière et le militant du savoir en reconnaissance de son œuvre education elle et pédagogique

    Répondre

Laisser un commentaire