Entre saison touristique, retour massif des TRE et contraintes énergétiques : La Tunisie se prépare à une bonne saison estivale

1,575

 

L’été est connu comme une saison qui pèse lourd sur les ressources du pays. De l’énergie électrique à l’eau, dans un contexte de pics de consommation, notre pays doit bien se préparer à la saison estivale. Et alors qu’il faut s’attendre à un afflux important de touristes, mais aussi de Tunisiens résidant à l’étranger, l’enjeu est double. En tout cas, les choses sont traitées au plus haut niveau, La Kasbah multiplie les réunions et Conseils ministériels pour bien se préparer.

L’été, avec ses températures élevées et ses jours plus longs, exerce une pression considérable sur diverses ressources du pays. En particulier, la demande en énergie électrique qui augmente de manière significative en raison de l’utilisation accrue des climatiseurs et autres appareils de refroidissement. Cette hausse de la consommation énergétique peut engendrer des risques de surcharge du réseau électrique et de potentielles coupures de courant.

De plus, la consommation d’eau s’intensifie pendant l’été, aussi bien pour les usages domestiques que pour l’irrigation agricole. Les ressources hydriques, déjà mises à rude épreuve, doivent être gérées avec une attention particulière pour éviter les pénuries. La chaleur et l’évaporation augmentent également la demande en eau potable, accentuant encore davantage la pression sur les réserves existantes.

L’arrivée massive de touristes et de Tunisiens résidant à l’étranger (TRE), tout au long de la saison estivale ajoute une dimension supplémentaire à ces défis. Demande supplémentaire de logements, de services et de divertissements, ce qui se traduit par une augmentation de la consommation énergétique et hydrique, notamment dans les zones touristiques. Les infrastructures doivent donc être en mesure de supporter cette charge supplémentaire sans compromettre le confort des résidents et des visiteurs.

Mais qu’a préparé la Tunisie pour bien accueillir ses visiteurs ? Il y a un mois, le Chef de l’Etat, Kaïs Saïed, avait effectué une visite inopinée à l’aéroport de Tunis-Carthage. La consigne a été donnée, cette première vitrine du pays fait l’objet de travaux de rénovation, notamment au niveau du hall d’attente, des couloirs mais aussi du hall des départs avec de nouvelles installations. Principalement de l’installation de serpentins à l’aérogare principale de l’aéroport international de Tunis-Carthage pour organiser les files des passagers au niveau de l’accès au départ.

Plus de fluidité, moins d’attente 

Contacté, l’Office de l’aviation civile et des aéroports (Oaca) nous explique que des mesures ont été prises pour faciliter les opérations douanières, le trafic des passagers et réduire les délais d’attente au niveau des différentes procédures. « Ces travaux contribueront à améliorer la qualité des services fournis aux passagers, d’une part, et à offrir des conditions de travail optimales pour l’exécution des tâches opérationnelles confiées aux différentes parties intervenantes, d’autre part. L’objectif est d’assurer la fluidité du trafic passager et de faciliter toutes les formalités frontalières dans de meilleures conditions, en prévision à la saison estivale », a-t-on détaillé.

Du côté du transport maritime, des préparatifs ont été également entrepris pour bien se préparer à cette saison qui s’annonce prometteuse sur le plan touristique. En effet, l’Office de la marine marchande et des ports (Ommp) a finalisé des travaux de réaménagement du plancher de la salle située à l’étage de la gare maritime du port de La Goulette, en prévision de la saison estivale de l’année 2024. Une mesure qui contribuera à améliorer la fluidité du trafic des passagers au sein du plus important port tunisien.

Autant rappeler qu’à moyen terme, un conseil ministériel restreint (CMR) a approuvé la mise en œuvre d’un ensemble de projets comprenant, notamment la construction d’un nouveau terminal aérien dans le cadre de l’extension de l’aéroport de Tunis-Carthage. Le nouveau terminal sera notamment étendu sur une superficie couverte d’environ 80.000 m2 et doté d’une capacité d’accueil de 8 millions de voyageurs par an, ce qui portera la capacité d’accueil de l’aéroport à 13 millions de passagers par an.

Les énergies, une préoccupation majeure 

Au cœur des préparatifs pour la saison estivale, la Tunisie doit garder un œil attentif sur la situation énergétique marquée par un manque de ressources de plus en plus grandissant. En effet, comme beaucoup d’autres pays, la Tunisie fait face à des défis énergétiques particulièrement marqués durant la saison estivale. Cette période de l’année est caractérisée par une hausse significative de la consommation d’énergie, notamment en raison de l’utilisation accrue des systèmes de climatisation pour faire face aux températures élevées, mais aussi en raison d’une surconsommation de l’eau.

La direction de la Steg a tenu depuis deux mois une réunion consacrée aux préparatifs de la société pour assurer la continuité d’approvisionnement en électricité durant la période estivale, nous ont confirmé les services de communication de la Steg.

On nous explique dans ce sens qu’une feuille de route a été établie dont les axes majeurs portent sur la maintenance du réseau électrique et son renforcement avec l’entrée en production des centrales photovoltaïques “Tozeur 1” et “Tozeur 2” qui permettront d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Pour sa part, le PDG de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (Sonede), Ahmed Soula, a dévoilé dans des déclarations récentes, une série de mesures spéciales destinées à gérer la distribution et la consommation d’eau potable au cours de la saison estivale.

Selon Soula, le niveau actuel de stockage des barrages, équivalant à 35% de leur capacité totale, permettrait de couvrir environ 180 jours de consommation. Une stratégie est mise en œuvre chaque été, avec 37 interventions prévues pour un montant de 49 millions de dinars, pour exploiter les nappes phréatiques.

Laisser un commentaire