Point de vue | Un peu de calme !

1,162
Point de vue

 

Nous sommes en train de créer une polémique inutile  et déplacée avec ce qui s’est passé avec les supporters de l’EST qui ont fait le déplacement au Caire et dont une partie est restée hors du stade et n’a pu suivre le match. La raison est simple : il y avait grand maximum 3.000 tickets à disposition et donc 3.000 personnes au meilleur des cas autorisées à accéder au stade. La CAF et Al Ahly, par conséquent, ont agi selon les règlements en vigueur, soit 5% du nombre de spectateurs du public local. Depuis le match aller, les autorités égyptiennes ont été claires et ont affiché le quota accordé à Al Ahly (qui est le même pour Ezzamalek contre Barkane en coupe de la CAF). Donc, les dirigeants de l’EST et le public savaient d’avance que 3.000 personnes seulement pouvaient assister au match . Tout le reste, c’étaient des «bobards» et des histoires à dormir debout, car la CAF n’allait pas déroger à ses règlements et faire rentrer 8.000 personnes, voire plus, du public visiteur. Qui a induit les gens en erreur pour qu’ils se déplacent au Caire dans l’espoir (faux) de pouvoir accéder au stade ? La plus grosse erreur et défaillance de la part des dirigeants de l’EST, c’est de laisser les choses traîner avec toutes ces  tristes scènes qui ont eu lieu avant le match devant les portes du stade du Caire. Il fallait préparer les listes nominatives des spectateurs qui vont assister selon le quota autorisé. Cependant, on s’est entêté à laisser les choses en suspens avec un grand nombre de supporters qui se sont déplacés, alors qu’il n’y avait aucune garantie que tout ce monde allait accéder à l’enceinte.

C’est une très mauvaise gestion de ce dossier, et ce n’est pas, comme on le prétend, une manœuvre de la CAF ou d’Al Ahly. On a mal géré cela depuis le match aller et avant de se rendre en Egypte. Comment justifier alors le déplacement d’au moins 8.000 personnes ?

Pourquoi aller négocier très tard avec les autorités égyptiennes, alors que le quota autorisé était déjà décidé? Néanmoins, une grande partie du public de l’EST, restée dehors sous un soleil de plomb sans le moindre encadrement, a raison de s’emporter quand les billets d’entrée ont été accordés à la tête du client. Que faisaient alors certaines personnes (dont des instragrammeuses qui cherchaient un nombre de vues, pas plus !) dans les gradins avec des VIP préférés à des supporters fidèles, mais pas pistonnés et qui ne connaissaient pas des dirigeants à l’EST ? C’est une parenthèse qu’il faudra fermer et éviter de faire porter le chapeau à la CAF et encore moins à Al Ahly. Une énorme défaillance de la part de ceux qui avaient traité ce dossier, essentiellement à l’EST. C’est une leçon pour l’avenir pour tous les clubs tunisiens : on ne peut pas imposer à un club local un nombre de supporters supérieur au quota de 5% décrété par la CAF. Il fallait s’y prendre avant même de se rendre au Caire.

Laisser un commentaire