On semble avoir oublié les consignes de la distanciation sociale et du port du masque dans les moyens de transport publics, notamment dans les trains…

Quand on parle du Covid-19 et des mesures à prendre pour limiter la contagion et surtout  la propagation de la maladie, on évoque souvent et principalement les mesure du respect de la distanciation physique, le port du masque et la désinfection fréquente des mains, qui sont les règles d’or pour  freiner la propagation de la pandémie.

Si certaines règles sont faciles à appliquer, tel que le port du masque, la désinfection des mains avec un gel hydro-alcoolique que l’on porte avec nous là où on va, le respect de la distanciation physique, quant à lui, s’avère  difficile à respecter, surtout lorsqu’on est un usager fidèle des moyens de transport public, qui sont généralement pleins à craquer, et ce, à  longueur de la journée.

Alors que certains passagers, soucieux de leur santé et celles des autres,  essayent de se débrouiller avec les moyens de bord qu’ils ont, pour minimiser le risque de contamination, tout  en portant leur masque de protection et en étant munis de leur désinfectant, d’autres, par nonchalance ou par désintérêt, négligent complètement ces gestes de base pour se protéger contre la maladie. L’absence totale de campagne de sensibilisation dans les gares et les moyens de transport en commun afin d’inciter les gens, notamment ceux qui prennent les moyens de transport commun quotidiennement, à prendre leurs précautions, n’arrange en rien les choses…

Nous étions dans le train de la banlieue sud qui assure la desserte de Borj-Cedria vers Tunis, lundi dernier, à 10h00. Nous n’avons remarqué aucun agent sur place, sur le quai, pour vérifier le respect du port du masque pour les usagers qui  prennent le train. 

Ce jour-là, sur le quai de la gare, des usagers qui attendent l’arrivée du train  portent leur masque de protection. D’autres  le rabaissent en dessous de leur menton. Il y a aussi ceux qui l’accrochent à leur poignée et ceux qui ne portent pas du tout de masque et qui n’hésitent pas à monter et à s’asseoir confortablement à côté des autres usagers sans respecter la distanciation sociale.

Des usagers agglutinés sur les quais….

Dans ce même train, on peut observer que la seule affiche (qui date depuis longtemps d’ailleurs)  collée sur les vitres des fenêtres du train et  sur laquelle  on peut lire quelques recommandations  et conseils utiles pour se protéger de la maladie n’attire l’attention de personne. Pourtant, il y a un mois à peine dans les grandes gares, des hauts parleurs diffusaient des messages de sensibilisation sur l’obligation de porter le masque à l’intérieur des rames.

Mais depuis, plus rien !  La station Barcelone, par exemple, hormis le marquage au sol en jaune et en noir, le respect du protocole sanitaire semble être relégué  aux oubliettes.

«Respecter la distanciation physique dans un moyen de transport public est quasi-impossible ! Que dire alors lorsqu’on se trouve face à une personne, qui prend un siège juste à côté ou en face de vous et ne porte pas de masque ! Ce comportement irresponsable expose au risque de contamination ! Imaginez que cette personne soit porteuse du virus, les usagers qui n’ont pas pris leurs précautions et qui se trouvent à proximité de lui risqueront d’être contaminés! Certains usagers inconscients ne se soucient guère de leur santé ni de celle des autres ! Ce qui m’a poussé à maintes reprises à essayer d’éviter de courir le risque d’une probable contamination, d’éviter parfois les moyens de transport en commun et de recourir aux services du taxi. Mais cette solution n’est pas pratique car se rendre quotidiennement au boulot en taxi revient cher. Il faut  par contre mettre en place un protocole sanitaire plus strict, et interdire aux usagers qui ne portent pas leur masque de monter dans le train pour préserver la santé de tous les usagers», s’exprime Sana, rencontrée dans un train lundi dernier.

Sur le quai de la gare de Barcelone, d’autres spectacles encore plus désolants se jouent au quotidien ! Il y des passagers qui s’agglutinent sur le quai et se précipitent pour monter ou descendre du wagon. Quant à l’agent qui se trouve souvent à l’entrée ou à la sortie de la gare, il vérifie minutieusement les billets et les abonnements….  sans  prêter aucune attention au port du masque …. La priorité est donnée au contrôle des billets, le  reste est secondaire !

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire