Contrairement aux années précédentes, le mois saint a coïncidé cette année avec la saison du printemps privant certains des plaisirs de l’eau et du bronzage sur la plage. Que font les Tunisiens donc durant toute la journée et comment meublent-ils le temps libre qui précède la rupture du jeûne ?

En ce qui concerne la gent féminine, celle-ci passe la moitié de la journée à regarder les séries et les feuilletons sur les petits écrans avant de rejoindre la cuisine en fin d’après-midi pour préparer de délicieux mets pour le dîner. D’ailleurs, Faouzia, une sexagénaire femme au foyer, raconte qu’elle passe sa matinée entre les tâches ménagères, les courses au marché avant de faire une petite sieste l’après-midi. Quant à son mari, Béchir, il préfère faire du jardinage et des activités de bricolage pendant toute la journée avant de rejoindre sa femme à la cuisine pour l’aider à mettre la table.

Les jeunes, notamment les étudiants, qui ont terminé les examens de la session principale, passent leur temps à dormir, à se connecter et à surfer sur le Net pendant les longues heures avant la rupture du jeûne, tandis que la soirée est réservée à la révision et aux rencontres avec les amis. C’est le cas d’Akram, qui poursuit des études d’ingénieur et qui préfère rejoindre ses amis à la Bibliothèque nationale chaque soir pour réviser ensemble les matières de la session principale.

Maroua, une jeune étudiante de 23 ans, a un mode de vie qui diffère de celui de Akram. Pendant le mois saint, elle profite de son temps libre pour aider sa maman à préparer des plats et des mets délicieux. «Je passe ma journée à regarder les séries télévisées et les feuilletons avant d’entrer dans la cuisine pour préparer des gâteaux et aider ma mère à dresser la table du dîner. Le soir est entièrement consacré à la révision, chez moi, puisque je passe bientôt mes examens de fin d’année», explique-t-elle.

Mouna, fonctionnaire, qui passe toute sa journée à faire les courses et à subvenir aux besoins de ses deux petites filles. Elle n’a pas assez de temps pour regarder la télévision ou faire une petite sieste l’après-midi. Dés qu’elle rentre chez elle vers le coup de 16h00, elle aide ses enfants à réviser leurs cours avant de se précipiter dans la cuisine pour préparer le repas de la rupture du jeûne, tandis que son mari, lui,profite de son temps libre pour faire les courses et se balader dans les marchés et les grandes surfaces.

Le repas achevé, le couple en profite soit pour sortir faire de la marche ou rester chez eux afin de savourer un bon café en regardant un des feuilletons à la télévision.

Idem pour Samia, enseignante dans un lycée. Elle passe toute sa journée à faire les courses, aide ses deux fils à réviser et profite ensuite de la soirée, après la rupture du jeûne, pour se reposer et dormir afin de récupérer et recharger ses batteries.

«Contrairement à l’année dernière, au cours de laquelle j’ai pu profiter de la mer avant la rupture du jeûne, cette année j’ai changé d’activité puisque le temps pluvieux ne me permet pas d’aller à la plage, d’autant plus que mes enfants passent les examens. Je compte sortir avec mes sœurs pour faire un petit tour en ville, faire du lèche-vitrine pour éventuellement choisir les vêtements de l’aïd», raconte Samia. Pour la plupart des femmes, c’est la course contre la montre pour préparer le repas de la rupture du jeûne, alors que ceux qui n’ont pas de responsabilité particulière profitent bien de leur temps pour pratiquer les activités qui leur plaisent avant ou après la rupture du jeûne.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire