L’Espérance sportive de Tunis a été battue par Al-Ahly d’Égypte (0-1), en demi-finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football, disputée samedi au stade de Radès. Le but d’Al Ahly a été inscrit par Mohamed Sherif à la 67e. La manche retour aura lieu samedi prochain au Caire.

Pour cette 21e confrontation africaine entre les deux formations dont le coup d’envoi a été retardé d’une heure en raison d’échauffourées qui avaient éclaté entre les supporters et les forces de l’ordre devant le stade, il faudra retenir que la formation cairote a pris une sérieuse option pour la qualification en finale avant d’aborder la manche retour chez elle.

Le match qui s’annonçait difficile et passionnant entre deux sérieux prétendants au titre, notamment, l’Espérance de Tunis, qui évoluait devant 5 mille de ses supporters, a tenu toutes ses promesses.

L’entrée en matière des deux équipes était lente et prudente. Les deux formations semblaient sur leur garde, notamment du côté des sang et or dont l’impératif de marquer sans encaisser de buts était pesant.

La première alerte intervenait à la 13e du côté des Tunisiens sur une ouverture de l’Algérien Abderraouf Benguit pour le Libyen Hamdou el Houni mais son ballon en retrait ne trouvait pas ses coéquipiers.

Les Égyptiens ripostaient à la 16e sur une balle arrêtée rapidement jouée par l’international tunisien d’Al-ahly Ali Maaloul, mais son coéquipier Salah Mohsen butait sur un portier espérantiste bien placé.

Au fil des minutes, la défense tunisienne perdait son organisation et permettait aux ahlaouis d’avoir de plus en plus confiance en leur capacité de percer la défense sang et or.

En essayant de se réorganiser et d’aller de l’avant pour presser haut, les protégés de Mouine Chaabani laissaient des espaces que les ahlaouis exploitaient. Sur un contre à la demi-heure de jeu, ils parvenaient à marquer mais le but est refusé pour une position d’hors-jeu.

Après cette frayeur, les locaux se montraient dangereux à leur tour; le jeune Mohamed Ali Ben Romdhane se déjouait de la défense égyptienne à la 35e, mais ratait sa dernière touche.

Les deux minutes de temps additionnel ajoutées par l’arbitre sud-africain Victor Gomez n’y changeaient rien et les deux équipes regagnaient les vestiaires sur un nul vièrge.

En deuxième période, les sang et or exercaient d’emblée un pressing très haut et tentaient de surprendre leur adversaire.

À la 57e, Mouine Chaabani opérait son premier changement en faisant appel à Anice Badri qui remplaçait l’attaquant ghanéen Khalid Abdul Bassit.

Les protégés de Mosimane se contentaient de défendre et de jouer les contres rapides, profitant notamment de l’entrée d’Efcha à la place de Salah Mohsen.

La stratégie égyptienne payait à la 67e, lorsqu’Aliou Dieng remontait rapidement le terrain pour servir Mohamed Cherif qui s’y mettait à deux fois pour tromper Ben chérifia et ouvrir le score pour les siens.

Après les énormes efforts déployés pour marquer, les espérantistes accusaient le coup face à une formation ahlaouie métamorphosée depuis l’ouverture de la marque.

Le coach Chaabani lançait Nassim Ben Khelifa et Sameh Derbali à la place de Abderraouf Benguit et Hamdi Naguez pour animer davantage l’attaque, mais les Tunisiens à bout de force de ruses butaient à chaque fois sur une solide défense égyptienne.

Victor Gomez, ajoutait quatre minutes d’arrêts de jeu avant de siffler la fin du match. Al-Ahly repartait avec un léger mais important avantage avant le match retour prévu dans une semaine au Caire.

Formations des deux équipes :

Espérance de Tunis : Moez Ben Cherifia, Hamdi Nagguez (Sameh Derbali 80e), Abdelkader Badrane, Mohamed Ali Yaakoubi, Ellyes Chetti, Fousseny Coulibaly, Mohamed Ali Ben Romdhane, Abderraouf Benguit (Nassim Ben Khelifa 80e), Anice Badri, Hamdou El Houni, Basit Abdul Khalid (Anice Badri 57e).

Al-Ahly d’Égypte : Mohamed Chennaoui, Ali Maaloul (Rami Rabiaa 84e), Ayman Achraf, Badr Banoun, Akram Taoufik, Hamdi Fathi, Aliou Dieng, Amr Souliya, Salah Mohsen (Efcha 61e), Tahar Mohamed Tahar (Ehsan Chahat 73e), Mohamed Cherif (Bwalia 84e).

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire