Les Aghlabides espèrent relancer le centre de formation des jeunes dans l’intérêt du club et du football national.

La « Chabiba » a perdu ses traditions d’enfanter de jeunes talents qui brillent avec les seniors de la JSK ou avec d’autres équipes en Tunisie. Depuis des saisons, l’équipe s’est orientée vers le recrutement de joueurs étrangers ou de joueurs tunisiens de qualité modeste. Ce choix a déstabilisé les dirigeants aghlabides. L’équipe n’a plus de ressources pour ravitailler le trésor du club et honorer ses engagement budgétaires par le transfert d’un ou deux jeunes joueurs comme le fut la pratique des anciens responsables.  La vocation première du centre n’est-elle pas de former des jeunes au profit substantiel en argent frais pour renflouer sa caisse? Pour les fans et sympathisants kairouanais, la cessation des activités du centre de formation depuis des saisons a eu ses conséquences sur l’intérêt du club. Rappelons que depuis sa création, en 1998-1999, le centre de formation, parrainé par Salah Essid et dirigé successivement par Khémaïes Laâbidi et Othman Chehaïbi, a veillé sur la formation technico-tactique et sur l’encadrement socio-éducatif d’une quinzaine de joueurs par saison, pris totalement en charge par la JSK, sur le double plan éducatif et sportif avec hébergement en pension complète. De même, le centre a rapporté plus de deux millions de dinars à la JSK, contre cinq cent mille dinars de dépenses de gestion. Sans compter les joueurs formés en son sein et qui ont brillé avec d’autres clubs en Tunisie, à l’image de Kasraoui, Dhaouadi, Chermiti, feu Ouertani,  Ben Nasr,  Hmam, Badra, Sellami et bien d’autres…

De bons signes

En attendant l’AG élective et la passation au nouveau bureau directeur, les futurs responsables ont entamé le projet de relancer le centre de formation des jeunes. Le manager général et entraîneur des seniors Othman Chehaibi a affiché à plusieurs reprises le programme de travail avec les jeunes. Il a annoncé la désignation d’entraîneurs des jeunes pour l’entame d’un travail fondé sur des bases solides. L’objectif est clair : revoir la formation des jeunes talents. Othman Chehaïbi estime, de son côté, que le transfert des jeunes footballeurs du centre est un facteur indissociable du volet «formation». Pourvu, toutefois, que la JSK ne soit pas lésée ou dupée par les manœuvres illégales ou peu scrupuleuses.

Actuellement, le centre de formation a besoin de ressources qui seront prises en charge par des bailleurs de fond issus de la région dans le but d’accueillir des talents capables de rejoindre le stade de la formation proprement dite. Toujours est-il que l’épanouissement des jeunes est un facteur révélateur de la bonne santé et de l’avenir prometteur du club.

Charger plus d'articles
  • JSK : Bon pour le moral !

      En l’absence des joueurs cadres, la «Chabiba» réussit la qualification en Coupe de …
  • JSK : Réussite retrouvée

      Les Aghlabides gagnent et conservent leur place en tête du classement. Le début de …
  • Expatirés : Abdennour sort Monaco

      A 33 ans, l’axial Aymen Abdennour a encore de « beaux restes » et s’illustre du côt…
Charger plus par Mohamed Sahbi CHAFRA
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire