Le mouvement de protestation estudiantin est en train de prendre de l’ampleur dans notre pays. En effet, après les manifestations de mercredi dernier devant le ministère de l’Enseignement supérieur à Tunis et les interventions des forces de l’ordre que l’on sait, ce fut au tour des étudiants de Bizerte d’organiser un sit-in, le lendemain jeudi, devant le siège du gouvernorat en guise de mécontentement, suite au conflit du ministère de tutelle et les enseignants. Cette situation houleuse et incertaine est en train  de susciter de  l’inquiétude chez les étudiants quant à leur avenir dans la faculté. La porte-parole du mouvement, une jeune étudiante a pointé du doigt les dernières déclarations dans les médias du ministre de l’Enseignement supérieur qui, selon elle, ne vont  pas dans le sens de leurs intérêts et revendications, à savoir un enseignement démocratique et une culture patriotique. «Non à la privatisation de l’enseignement supérieur» est revenu comme un leitmotiv dans la bouche des jeunes manifestants, visiblement affectés par l’absence de visibilité et de solutions…

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *