Manque de cohésion, attaque laborieuse et défense endormie, le constat a de quoi interpeller.

Après une première manche de la saison explosive et tonitruante à laquelle personne ne s’attendait, le Stade Tunisien peine désormais à retrouver ses repères. L’animation offensive reste très légère,  alors que la défense est devenue particulièrement laxiste. Et comme résultat ,  l’équipe s’enfonce de plus en plus dans la crise et n’arrive plus à sortir la tête de l’eau.

Eliminée de la Coupe de Tunisie après une défaite humiliante face à EGS Gafsa, la bande à Jalel Kadri reste sur une inédite série de résultats négatifs cette saison (3 défaites en 4 matchs), avec notamment deux lourdes défaites face à l’USM (0-4) et EGS Gafsa (1-3).

En effet, le ST connaît une baisse de régime qui commence à sérieusement inquiéter les supporters, surtout que l’avenir à moyen terme s’annonce compliqué. Le club va devoir trouver des ressources et surtout puiser dans un effectif désormais très restreint pour tenir la cadence.

La vie sans Mbenza…

Porté par un Guy Mbenza bien puissant pendant la phase aller, le secteur offensif du ST n’arrive plus à retrouver ses marques depuis le début de la manche retour. En effet, dire que le Stade est orphelin de Mbenza est un doux euphémisme. Depuis son départ vers la Belgique, l’attaque bardolaise peine à retrouver un semblant de réalisme dans cette Ligue 1 en mal de buts. Avec seulement 2 buts inscrits lors de ses 4 derniers matchs, le club est bien loin de ses standards habituels. La situation urge, d’autant que la formation de Jalel Kadri ne peut  reposer sur une défense hermétique (10 buts encaissés en 4 matchs). Ce faisant, Kadri et ses collaborateurs devront prendre les choses en main très rapidement afin de remettre l’équipe sur de bon rails et échapper à la crise,  désormais imminente.

La confiance fait défaut !

Hormis les difficultés techniques qui sont bien remarquables, notamment au niveau de la cohésion et la construction du jeu, le ST a également des soucis psychologiques. La confiance et la détermination font défaut. Les joueurs n’évoluent plus avec le même enthousiasme et la même rage de vaincre. Mais où est passée cette équipe féroce et sans merci, qui a bousculé le CSS (2-1), l’ESS (3-1), le CA (1-0) tout en arrêtant une EST imbattable (0-0) ? La réponse est plutôt chez Jalel Kadri qui devrait booster ses poulains pour qu’ils puissent sauver les meubles et rester dans la course au podium. Les fans visent une qualification à la Coupe de la CAF ou bien un retour à la Coupe arabe. Un résultat quelconque aura certainement de graves conséquences dans le camp baklawiste.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire