Un évènement dédié aux brocanteurs s’est organisé sous les gradins de la salle de sport Raja-Haider à La Marsa : lieu insolite qui fait office, depuis quelques semaines, d’un salon de brocanteurs, venus exposer et vendre toutes sortes de pièces rares, uniques, souvent anciennes, mais aussi modernes.

Dès 8h00, les exposants se ruent sous des gradins, prêts à accueillir une clientèle souvent curieuse, amatrice d’objets rares, collectionneurs, ou  de passage dans cette zone de la Ville de La Marsa. Un quartier très fréquenté par les habitants et les visiteurs, puisqu’il donne sur l’autoroute principale. Un endroit stratégique, bien indiqué, qui ne laisse pas indifférent, même sous un soleil de plomb. Dans la journée, les visites restent peu fréquentes, mais en fin d’après-midi, le lieu est plus vivant, frais et animé et reste ouvert jusqu’à 22h00. La municipalité a autorisé le maintien de cet évènement pendant les weekends et durant l’année.

Des objets de décoration, théières, assiettes, bols, services, tasses de thé, de café, de l’argenterie, des miroirs, des chinoiseries, d’anciennes portes, cadres en tout genre, tables, bibelots, mugs, chaises, fauteuils, tapis, poignées de portes longent la longue allée sous les gradins du complexe sportif, à l’ombre. Une aile du lieu qui reste facilement accessible grâce à une indication visible sur la route. Cette enfilade d’arcades, occupées par des brocanteurs, désireux de vendre, paraît comme un marché de brocante, pas différent de ceux qu’on trouve à Paris ou dans des villes européennes. Ce marché/salon réunit des brocanteurs-participants, venus de plusieurs régions, qui vendent des antiquités, certes, mais aussi des nouveaux objets.

Ce salon d’antiquité se tiendra encore à l’année sous la houlette de ces 23 brocanteurs-organisateurs qui ont relevé le défi. «Le salon a été pensé comme un marché aux puces d’antiquités, maintenu dans une ambiance accueillante et festive. Les brocanteurs ont ramené le meilleur à exposer de chez eux à l’occasion. «Au lieu de le faire chez eux, ou dans leurs lieux de vente, autant le faire ici», déclare Mme Lilas Abbès-Turki, brocanteuse. Les visiteurs auront l’embarras du choix entre découvrir, regarder, acheter, avoir plusieurs avis, connaître des anecdotes ou être conseillés. C’est aussi l’occasion de se créer des liens entre passionnés, spécialistes en brocanteries et antiquaires.

Photos : Koutheir KHANCHOUCH

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Magazine La Presse

Laisser un commentaire