Comment se présente la rentrée économique pour le gouvernement? Pas sous les meilleurs auspices. Le pays s’étiole toujours dans un climat d’incertitudes et de contraintes qui planent sur l’économie nationale dont certaines ont trait à la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens par suite d’une inflation galopante qui s’accentue de mois en mois. Du côté de la croissance, le pays n’est pas non plus bien loti.

Les anticipations du gouvernement pour la prochaine étape restent liées à une reprise de l’activité économique dans une conjoncture internationale encore frappée de lourdes incertitudes. Les prévisions pourraient être revues à la baisse pour plusieurs paramètres exogènes (impact du conflit russo-ukrainien, flambée des prix des matières premières, chaînes de valeur, approvisionnement mondial, etc.). Dans la perspective de 2023, tous ces facteurs pèsent toujours de tout leur poids.

Quelles seront alors les perspectives pour les prochains mois en l’absence des prévisions du projet de loi de finances 2023 ou de la Loi de finances complémentaire 2022 ?

La Tunisie s’apprête à vivre une rentrée économique et sociale compliquée. L’enjeu prioritaire de cette rentrée est de dépasser la conjoncture de ralentissement et aller vers de nouveaux paliers de croissance. C’est l’heure de faire face aux  chocs que traverse le pays affectant inévitablement les équilibres budgétaires et extérieurs et d’œuvrer à la réussite du plan de redressement de la politique économique. De même, les sacrifices doivent être consentis et partagés par tous à quelque niveau de responsabilités que ce soit, car il y va de la souveraineté économique de tout un Etat.

Le temps presse et le citoyen piaffe d’impatience à l’idée de jouir de meilleures conditions de vie.

Au final, l’important est de faire repartir une économie qui a été plongée en hibernation pendant plusieurs années, en sus de la pandémie de Covid-19, mais tout est possible pour remettre le train sur les rails, atténuer les effets de la crise actuelle qui pèse lourdement sur le budget de l’Etat et sur le moral des citoyens. Le plus grand défi est celui de la paix sociale, car maintenir celle-ci garantit une meilleure attractivité économique.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire