Une allocution prononcée par un député de la région de Gafsa, à l’ARP et dans laquelle il accuse une infirmière du service des urgences d’avoir dérobé une chaîne en or du cou d’un patient accidenté a soulevé un tollé dans les rangs du personnel médical et paramédical qui se sont manifestés ce matin avec un arrêt du travail et un mouvement de protestation. L’administration de l’hôpital se prépare à déposer une plainte auprès du tribunal et un communiqué paraîtra conjointement par le syndicat des médecins et dentistes et pharmaciens et celui du personnel paramédical.

Sassi Amer, Le SG du syndicat de base des agents de la santé publique de l’hôpital régional de Gafsa nous a fait savoir que la version apportée par le député est dénuée de tout fondement et que la prise en charge du patient accidenté s’est passée dans les bonnes conditions.

Il est à signaler que ce patient victime d’un accident de la route a été accueilli avec trois autres de ses compagnons dans la nuit du 13 décembre dernier.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hafedh Trabelsi
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    20/12/2019 à 13:34

    Pourquoi tout ce ramdam, un vol ou pas, une enquête doit être menée avec beaucoup de prudence, la chaîne en or peut être perdue pendant l’accident ou le transport, l’infirmière a pu l’égarer à l’hôpital, tout est possible et imaginable. Allez accuser la pauvre infirmière sans aucun élément juridique ne fait pas d’elle une voleuse.

    Répondre

Laisser un commentaire