Bien que productrice de phosphate, la Tunisie se voit contrainte, pour la première fois, d’en importer des quantités.

En effet, du phosphate importé de l’Algérie devrait arriver avant fin septembre au Groupe chimique tunisien (GCT) pour en constituer un stock et honorer ses engagements en matière de production d’engrais.

Le GCT avait officiellement demandé l’autorisation du gouvernement pour importer du phosphate et a élaboré un plan d’importation de quantités mensuelles avoisinant les 40 mille tonnes.

Selon le directeur général du GCT, cette décision a été prise eu égard aux pertes financières subies par le groupe et qui ont dépassé les 760 MD depuis 2012, en plus de la régression de 40% du volume de production.

Et pour cause, il a cité notamment le manque d’approvisionnement en phosphate provenant de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) et dont les quantités se sont réduites passant de 8 millions de tonnes en 2010 à une moyenne annuelle de 3 millions de tonnes depuis 2011.

Rappelons qu’en raison de la multiplication des mouvements de protestation et des sit-ins organisés par les demandeurs d’emploi à Gafsa, le transport et l’acheminement du phosphate commercial par la CPG vers ses clients dont en particulier le Groupe chimique tunisien (GCT) à Gabès et la Société tuniso-indienne des engrais (TIFERT) à Skhira (gouvernorat de Sfax) ont été suspendus à plusieurs reprises.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

2 Commentaires

  1. Liberte

    15/09/2020 à 19:18

    C’est une blague n’est ce pas ?

    Répondre

  2. Saadaoui

    16/09/2020 à 05:28

    This is the end

    Répondre

Laisser un commentaire