Les Cabistes se sont vite ressaisis contre le CSS. 

Il fallait le faire ! Après la défaite concédée à Métlaoui dans les conditions que l’on sait, réagir de la sorte quatre jours plus tard contre un prétendant classique au play-off, on ne peut que tirer notre chapeau aux camarades de Kchok. C’est qu’ils ont du caractère malgré leur jeune âge et leur petite expérience. C’est qu’un travail préparatoire sur le plan psychologique a été effectué immédiatement après la déception du milieu de semaine. Contre le CSS, on a vu un ensemble «jaune et noir» jouer avec la rage de vaincre, ne ménageant aucun effort tout au long du match. C’est bon signe pour la suite des épreuves à venir. Certes, l’équipe possède encore des lacunes dans tous les compartiments, mais demeure largement perfectible. Et c’est ce genre de situation qui fera d’elle,  à l’avenir, un groupe aguerri. Pour l’heure, l’urgence est de sauver sa place parmi l’élite, en essayant de chercher à  Ben Guerdane la 4e ou la 5e place, car tout est possible lors de cette ultime journée.  En effet, hormis l’EST, qui a assuré sa qualification au play-off, tous les autres clubs courent encore  derrière leurs objectifs respectifs. Des surprises sont toujours possibles, même si on évolue dans un championnat comme le nôtre !

Sacré public !

Si les Cabistes ont donné le meilleur d’eux- mêmes à cette occasion, c’est qu’ils étaient soutenus par un public en or.

Refusant d’assister en badauds au déclin de leur équipe favorite, les supporters bizertins  étaient venus en masse l’encourager au Stade 15-Octobre, dimanche dernier. Malgré le peu de moyens dont dispose le CAB et l’interdiction de recrutement, on s’estime heureux  dans la large famille cabiste de pouvoir encore survivre aux problèmes du quotidien.

Le non- amateurisme ou le semi-professionnalisme (pour faire bien) n’a pas que des avantages. Vaste débat !

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire