Bien que victorieuse à l’aller, la formation monastirienne ne sera pas en terre conquise, ce soir à Berkane. Le CSS, qui a concédé une courte défaite à Lomé, doit marquer au moins deux buts sans en encaisser pour passer. Pour le CA, un but suffit tout en gardant ses filets vierges, évidemment. La mission de chacun de nos trois représentants ne sera pas facile, mais c’est dans leurs cordes, à une seule condition : qu’ils sachent gérer cette manche retour.

Les compétitions continentales interclubs sont devenues de plus en plus relevées, ces dernières années. D’une part, les clubs africains ont évolué car leurs championnats ont gagné en qualité. D’autre part, notre championnat a nettement régressé et notre infrastructure sportive est délabrée. De plus, crise économique oblige, nos clubs n’ont plus les ressources financières de faire des recrutements de qualité et même quand ils le font, certains d’entre eux, pour cause d’impayés, ont connu des litiges avec leurs anciens joueurs, à même d’être interdits de recrutements à des périodes répétitives.  Tous ces facteurs réunis ont fait que nos représentants, dans les compétions continentales interclubs, trouvent de plus en plus tôt des difficultés à dominer leurs adversaires. Alors qu’on joue le 2e tour bis de la Coupe de la CAF, nos trois représentants, l’USM, le CA et le CSS, doivent faire preuve de beaucoup de réalisme pour pouvoir composter leurs billets pour la phase de groupes.   

Ne pas prendre de risques  inutiles

A Berkane, ce soir, et malgré la courte victoire remportée à l’aller, la formation monastirienne ne sera pas en terre conquise. Les Usémistes, qui ont déjà fait preuve de prudence il y a une semaine au match aller, ont préféré préserver leur petit avantage d’un but que de chercher à alourdir la note. Les Monasitiriens ont préféré protéger leurs arrières et éviter d’encaisser un but à domicile. Dans un sens, priver les Marocains de marquer à l’extérieur est un point positif. Dans un autre sens, se contenter d’un petit avantage d’un but seulement n’est pas sécurisant non plus en prévision de la manche retour.   

Cela dit, Darko Novic, qui a pris une jolie option à l’aller, mais en se contentant  du minimum requis, doit changer de tactique ce soir. Certes, la prudence sera de mise face à un adversaire qui n’a plus le choix que de faire le jeu. Mais que la prudence des Monastiriens ne soit pas excessive. Car, en allant de l’avant, les Marocains de Berkane pourraient à un moment ou à un autre se découvrir, et à Abdelkader Boutiche auteur du but de la victoire au match aller, mais aussi à Haykel Chikhaoui et Idiss Mhirsi de savoir peser lourdement sur la défense adverse, et pourquoi pas rééditer le scénario du match aller en ouvrant la marque tôt. Un but prématuré ce soir apporterait un gage de sécurité et faciliterait la tâche des hommes de Darko Novic.

CSS : rattraper la défaite de l’aller

En déplacement à Lomé, il y a une semaine, le CSS n’a pas pu éviter la défaite. Toutefois, les Sfaxiens sont en mesure de remonter leur courte défaite à condition de prendre les choses en main dès le départ. Leur mission ne sera pas, sans aucun doute, facile face à un adversaire qui devra opter pour une approche défensive, à même de refuser le jeu. Mais les Sfaxiens, qui ont remporté la Coupe de la CAF à quatre reprises, une fois dans son ancienne version et les trois autres avec sa domination actuelle, ont suffisamment d’expérience pour rattraper leur retard face à un adversaire qui n’est pas aussi expérimenté à l’échelle continentale.   

CA : un but et le tour est joué

Pour le Club Africain,  revenu de Dar Es Salam avec un score piège en se contentant de tenir en échec son hôte les Young Africans par un nul vierge, sa mission s’annonce un peu plus facile que le CSS. Pour les Clubistes-Africains, un but suffirait pour se qualifier à la phase de groupes, à condition de ne pas en encaisser. Sur le terrain et face à un adversaire moins nanti, mais imprévisible, le CA aura aujourd’hui la tâche la plus facile par rapport aux deux autres représentants tunisiens en ce 2e tour bis de la Coupe de la CAF.   

Pour nos trois clubs, la qualification à la phase de poules de la C3 africaine ne sera pas donnée, car ils doivent faire preuve, chacun, de beaucoup de réalisme. L’USM devra savoir préserver l’avantage de l’aller, à même de le renforcer pour pouvoir calmer les ardeurs des attaquants de la RS Berkane. Le CSS doit rattraper son retard dans un premier temps et doubler la mise dans un second temps. Quant au CA, un but suffirait.Bref, la qualification pour la phase de groupes de la Coupe de la CAF est dans les cordes de nos trois représentants, à condition de faire preuve de beaucoup de réalisme.

Programme

Stade Taïeb-Mhiri (15h00) : Club Sportif Sfaxien- ASKO De Kara (Watania 1)

Stade Hamadi-Agrebi de Radès (18h00) : Club Africain-Young Africans (Watania 2)

Stade Municipal de Berkane (20h00) : Renaissance Sportive Berkane- Union Sportive Monastirienne (Arryadia 3)     

   

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire