Face à la Mauritanie, la Tunisie a, certes, gagné mais a joué comme d’habitude. Pour Mondher Kbaier, la confrontation contre la Côte d’Ivoire sera un test grandeur nature. Le match à réussir absolument en alliant manière et résultat.

En matière de résultat, Mondher Kebaier a réussi sa première sortie à la tête de l’équipe nationale, un peu moins en termes de prestation. Car même s’il a opté pour l’attaque à outrance, l’approche tactique du nouveau sélectionneur national a terriblement manqué de punch dans les 30 derniers mètres.
Et c’est ce manque d’efficacité devant les buts mauritaniens qui intrigue plus d’un d’autant qu’il s’agit d’un adversaire de rang inférieur qui s’est contenté de jouer le bloc bas et dont les rares occasions créées tout au long de la rencontre se comptent sur les doigts. Une formation mauritanienne qui n’est pas un foudre de guerre sur le plan offensif mais qui, défensivement, a donné du fil à retordre à nos attaquants.

Du bon et du moins bon…
Au vu de l’engagement des joueurs sur le terrain et leur générosité dans l’effort, il était clair que Mondher Kbaier leur a demandé de se donner sans compter et de… mouiller le maillot national. C’est chose appréciée.
Au niveau du jeu, les lignes étaient rapprochées et certains joueurs ont apporté leur soutien aussi bien au niveau offensif que défensif. Nous citerons Boughattas, Draïger, Skhiri, Dudziak Ben Mohamed et Sliti. Tous ces joueurs n’ont pas lésiné sur l’effort et c’est tout à leur honneur.
D’autres joueurs n’étaient pas à la hauteur de leur réputation, Yassine Khénissi et Youssef Msakni en particulier. Le premier n’a pas vraiment fait bon usage des balles qu’il a reçues des défenseurs et des joueurs du milieu. Quant au deuxième, il est encore loin de son niveau habituel outre qu’il a la fâcheuse habitude de jouer pour lui-même. Le capitaine de l’équipe de Tunisie doit réapprendre à jouer collectif.
Concernant les joueurs qui sont sortis du lot, nous citerons le duo Dudziak-Dräger qui a constamment créé le danger sur le couloir droit grâce à sa complicité.
Enfin, Omar Laâyouni a réussi son baptême du feu en équipe de Tunisie : pour avoir marqué le but de la délivrance, celui de la victoire aussi.
Dans sa prestation contre la Mauritanie, il y a du bon pour l’équipe de Tunisie, l’engagement et la générosité de tous les joueurs. Il y a eu du moins bon, à savoir le manque d’efficacité dans les 30 derniers mètres.

La Côte d’Ivoire, un adversaire de gros calibre

Pour Mondher Kbaier, le test amical contre la Mauritanie peut s’apparenter, pour son résultat et le volume de jeu présenté, comme une bonne entrée en matière.  Mais ce qu’on attend demain devant la Côte d’Ivoire, l’une des grandes nations de football du continent, c’est beaucoup plus que de la simple générosité : de l’effort et du jeu porté sur l’attaque.
Ce qu’on attend, c’est un coaching réussi contre un adversaire de gros calibre. Ce que l’on souhaite voir, c’est la  touche tactique du coach Mondher Kbaier.  A notre humble avis, Kbaier a intérêt à sortir le grand jeu au niveau tactique s’il veut réussir vraiment son entrée par la grande porte et faire taire ses détracteurs.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire