«Des pays  comme l’Ethiopie, l’Iran, le Myanmar (Birmanie), la Géorgie, les Philippines, la Slovénie et la Tunisie disposent d’atouts leur permettant de drainer des milliers de visiteurs. Une beauté naturelle à l’état pur, des monuments historiques et des acquis culturels fascinants peuvent être une source d’inspiration pour les touristes qui sont à la recherche d’exotisme et de nouveautés »

Forbes, le magazine très sérieux américain, a désigné la Tunisie parmi les 7 premiers pays ayant le potentiel pour devenir des destinations touristiques majeures dans la période post-Covid-19. Une telle appréciation n’est pas étonnante à vrai dire dans la mesure où le site Tunisie a toujours présenté des avantages par rapport à d’autres destinations. C’est pourquoi les touristes, toutes nationalités confondues, préfèrent passer leurs vacances dans notre pays d’autant plus que les prix de séjour proposés sont intéressants. Moez Driss, hôtelier, confirme que le magazine Forbes est « très sérieux » et les lecteurs font confiance aux articles publiés dans ses pages.

Notre interlocuteur met en exergue les mesures sanitaires prises par le gouvernement qui ont permis de maîtriser la situation du Covid-19. Et d’ajouter : « Ainsi, les touristes sont intéressés de passer leurs vacances, après une période de confinement assez longue, dans notre pays vu les conditions sanitaires satisfaisantes. En plus, le marché tunisien présente plusieurs atouts comme la proximité géographique de l’Europe. Cette année est exceptionnelle compte tenu de la pandémie mais les touristes font confiance aux mesures sanitaires prises par les autorités tunisiennes et qui ont donné leurs résultats ».

« Ralentissement du tourisme mondial »

« Alors que le secteur mondial du tourisme connaît un ralentissement sans précédent, de nombreux pays du monde se préparent à un boom des visiteurs internationaux dès que les voyages seront permis pour certains pays », selon un article écrit par Jared Ranahan de Forbes.

« Des pays comme l’Ethiopie, l’Iran, le Myanmar (Birmanie), la Géorgie, les Philippines, la Slovénie et la Tunisie disposent des atouts leur permettant de drainer des milliers de visiteurs, dont une beauté naturelle à l’état pur, des monuments historiques et des acquis culturels fascinants peuvent être une source d’inspiration pour les touristes qui sont à la recherche de l’exotisme et des nouveautés », affirme l’auteur de l’article.

Ce dernier semble particulièrement fasciné par la richesse des plages tunisiennes, parmi les meilleures de la Méditerranée et le patrimoine historique reflétant les différentes civilisations qui sont passées par la Tunisie. A cela s’ajoute un art culinaire impressionnant et des sites naturels captivants. La Tunisie est en passe de devenir la destination idéale pour les touristes qui souhaitent découvrir une culture hors du commun de l’Afrique du Nord.

Pour de nombreux visiteurs potentiels, le vaste littoral du pays constitue un point fort du tourisme tunisien surtout au niveau de la péninsule du Cap Bon, au Nord-Est, où des plages séduisantes et une mer limpide appellent les vacanciers. On peut citer aussi Sousse, Monastir, Mahdia et Djerba pour parler du littoral.

Pour les passionnés de l’histoire, les vestiges de Carthage, l’une des villes les plus riches de l’époque romaine et fatimide, sont à voir absolument pour s’informer des anciennes civilisations qui se sont succédé sur la terre tunisienne. D’autres sites sont à visiter comme les oasis au sud tunisien, le Nord-Ouest avec ses chênes abondants et son air pur. 

Des mesures audacieuses nécessaires

Mais une telle distinction ne doit pas cacher les maux par lequel passe le tourisme tunisien avant même l’avènement du Covid-19. Pour Moez Driss, il faut distinguer entre les problèmes structurels qui  doivent être traités à part et ceux liés au coronavirus. Certes, le gouvernement a pris des mesures en appui au secteur touristique et particulièrement aux hôtels, mais certains hôteliers ont estimé, à travers la Fédération tunisienne de l’hôtellerie, qu’elles sont insuffisantes. Pour Driss, « le secteur touristique est stratégique dans l’économie tunisienne dans la mesure où il procure à la Tunisie des devises et fait travailler des milliers de personnes. D’où la nécessité de soutenir le secteur à sa juste valeur à l’instar de ce qui a été fait par plusieurs pays de la rive sud de la Méditerranée ».

L’objectif est de préserver les emplois existants et de soutenir la pérennité du secteur qui a un poids considérable dans l’économie du pays. « En tenant compte de cette réalité, des mesures peuvent être prises en faisant participer la profession qui est capable de faire un bon diagnostic du secteur qui a souffert des effets du Covid-19, cette pandémie mondiale en phase d’être maîtrisée. Quant aux problèmes structurels, ils peuvent être traités dans le cadre d’un programme spécifique toujours avec la participation des professionnels dans le secteur touristique ». Comme l’a si bien dit notre interlocuteur, le secteur a besoin d’un diagnostic approprié pour s’adapter aux nouvelles exigences du marché qui connaît un changement. « Après le diagnostic, une feuille de route devrait être élaborée afin de promouvoir le secteur », précise Driss.

S’agissant des perspectives du secteur au cours des années à venir, cet hôtelier met en exergue les atouts de la Tunisie qui se résument en une situation géographique à proximité de l’Europe et des ressources naturelles, historiques et culturelles susceptibles d’intéresser un grand nombre de touristes potentiels. Ces atouts devraient être valorisés et mis en évidence pour en tirer le meilleur profit d’autant plus que le secteur touristique est un vecteur de développement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    04/06/2020 à 15:43

    La France refuse d’ouvrir les frontières air et mer pour le moment.

    Répondre

Laisser un commentaire