Ce que fait Ons Jabeur sur le circuit WTA est grandiose. Immense même, compte tenu de plusieurs facteurs. Elle nous enchante, elle nous laisse sur notre faim parfois, elle nous agace quand elle perd contre des joueuses qui lui sont inférieures, mais dans tous les cas, cette joueuse incarne la fibre d’une championne. Celles et ceux qui s’y connaissent en tennis du haut niveau saisissent ce que nous avançons. Ons aura perdu quelques années de sa prometteuse carrière. Après avoir remporté le Roland-Garros Junior en 2011, on lui donnait les chances de triompher et d’entamer une carrière fournie aux côtés des meilleures de sa génération. Sauf qu’elle a perdu du temps et des points à cause de mauvais choix sportifs avec cet encadrement défaillant  fédéral et un environnement qui ne l’a pas aidée. Au moment où on la pensait «terminée», surtout que les blessures ne l’ont pas ménagée, elle ressurgit de nulle part. 2019, puis surtout cette saison 2020, qui l’a propulsée au Top 30. A 26 ans, Ons Jabeur émerveille les puristes du tennis avec un poignet magique et un registre technique digne du Top 5. Il faut voir les points qu’elle réussit face aux ténors du classement WTA. Elles la craignent et ça se voit bien dans le déroulement des matches. Sauf que Ons Jabeur, qui doit à son courage et à son talent ses gros progrès, doit être plus constante, plus sobre et qu’elle se maîtrise plus pour pouvoir gagner. Maintenant, ça va être difficile de gagner des places et d’avancer vite. Elle aborde maintenant une étape-clef de sa carrière et, franchement, elle doit mettre le paquet sur son staff, en cherchant un technicien de grand calibre qui puisse enrichir le staff actuel. Ce qui lui manque, ce sont justement ces détails physiques et ces ajustements tactiques pour rester au niveau des meilleures. Ons Jabeur est un phénomène pour le tennis tunisien, c’est un exemple glorifiant pour les jeunes qui voient en elle le modèle à suivre. Elle peut encore mieux faire, elle peut gagner des tournois si elle décide de passer à un palier de plus. Le mental, le perfectionnement et la patience, le tout sur fond d’ambitions, seront ses alliés. Mais tout dépend d’elle et de son attitude. Il ne suffit pas d’être aussi douée et talentueuse pour rentrer dans le Top 20. Du côté fédéral, il est temps (tard peut-être) de trouver une relève à Ons Jabeur. Mais ça c’est une autre paire de manches.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire